Créer quelque chose à partir de rien, accorder une part au hasard, utiliser une palette de couleurs achromatiques parfois mêlée de bleu, concevoir une scénographie minimaliste …
La mer d’origine, vivante et pure, n’est plus qu’un souvenir, sa matière même, l’eau, étant devenue stérile. En créant cet ensemble irréel, je cherche à plonger …
… Incroyable beauté des figures fugitives, formées au hasard dans le sable, pendant quelques secondes après marée haute, par l’eau qui se retire. L’acrylique me permet de jouer avec les lumières et les textures.
Au terme d’un long processus, où je me laisse parfois guider par le hasard et où parfois je l’apprivoise, et dont toutes les étapes, depuis la façon d’appliquer les blancs, d’utiliser le couteau, mélanger les couleurs influent sur le résultat final, j’observe avec un mélange d’émotion et de curiosité les figures un peu magiques, formées par les superpositions